Nouveau rapport de la Commission canadienne des affaires polaires met l’accent sur les priorités des gens du Nord en matière de connaissances

Yellowknife, le 24 avril 2014

 La Commission canadienne des affaires polaires vient de publier un rapport d'envergure sur l'état du savoir nordique au Canada. On y recense les gains importants obtenus depuis le début de l'Année polaire internationale de 2007, afin de dégager les perspectives actuelles de recherche de haut niveau. Le rapport a été rendu public aujourd'hui à Yellowknife.

 Voici ce que disait M. David J. Scott, directeur exécutif de la Commission : « Ce sont les gens du Nord qui ont l'intérêt le plus direct dans la recherche nordique. Voilà pourquoi notre étude rend compte de leurs points de vue sur les progrès accomplis et les besoins de connaissances qui restent à combler ».

 Le rapport repose sur des entrevues semi-structurées menées auprès de 114 spécialistes de la recherche nordique, dont les deux tiers étaient des résidants du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest, du Nunavut, du Nunatsiavut et du Nunavik. Les données recueillies ont été corroborées par une analyse poussée des études validées par les pairs et renforcées par d'autres consultations auprès des spécialistes au cours des 18 mois de l'étude.

 « Pour l'avenir, si nous voulons que la recherche nordique rende compte des valeurs de cette région, il est également important que les gens du Nord participent à la recherche, » d'ajouter M. Scott. « Voilà pourquoi, notre rapport sur l'état du savoir nordique porte également sur la capacité du Nord, dans le but d'accroître la participation des gens du Nord à tous les paliers de la recherche, de l'élaboration des politiques et priorités au travail de terrain. »

 « L'utilisation croissante du savoir traditionnel des Autochtones de la région est un aspect essentiel de cette présence accrue des résidants du Nord, » de dire M. Scott. « On ne saurait trop souligner l'importance du savoir traditionnel. »

 Selon M. Scott, l'objet premier du rapport est d'informer les Canadiens, notamment ceux qui vivent dans le Nord du Canada, sur l'état du savoir nordique, afin qu'ils soient mieux à même, à l'avenir, d'influer sur les efforts visant à combler les lacunes.

 « Nous voulons aider les décideurs à cerner les lacunes de connaissances les plus urgentes à combler et à prendre les mesures qui s'imposent, pour le plus grand avantage du Nord du Canada et des Canadiens du Nord, » a ajouté le directeur exécutif de la Commission. « Notre rapport sera, par exemple, une ressource utile à ceux qui ont à planifier le programme pan-nordique de science et technologie de la Station de recherche du Canada dans l’Extrême-Arctique. »

 Le rapport met en évidence de nouveaux acquis de connaissances qui peuvent servir à aborder nombre des enjeux importants pour les gens du Nord – notamment le mieux‑être mental, la cherté de la vie, et tirer le maximum d'avantages de la mise en valeur des ressources, tout en réduisant les répercussions environnementales – et en soulignant les domaines où de nouvelles connaissances seraient utiles.

 « Ce rapport offre en outre l'occasion de saluer l'excellent travail mené par la collectivité des chercheurs nordique de notre pays, » a ajouté M. Scott. « Leurs efforts collectifs, le calibre de leur travail et ce qu'ils ont accompli rejaillissent sur nous tous et nous pouvons en être fiers. »

 L'étude est accessible en direct à www.polarcom.gc.ca.

La Commission canadienne des affaires polaires est l’institution nationale canadienne chargée de la promotion et de la diffusion du savoir polaire. Le rapport a été préparé dans le cadre de son mandat, qui est de recenser l'état des connaissances sur les régions polaires et d'en faire rapport aux Canadiens.

 

Pour en savoir plus, veuillez communiquer avec :

David J. Scott
Directeur exécutif
(613) 943-8605
davidj.scott@polarcom.gc.ca