La Commission canadienne des affaires polaires salue la sanction royale de la Loi sur la Station canadienne de recherche dans l'Extrême-Arctique

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Ottawa, le 17 décembre 2014

 La Commission canadienne des affaires polaires, l’agence principale du Canada qui se consacre au savoir polaire, salue avec plaisir l’adoption la Loi sur la Station canadienne de recherche dans l'Extrême-Arctique, qui a reçu aujourd'hui la sanction royale dans le cadre du projet de loi C-43. La Loi portera fusion en une seule entité des mandats de la Commission canadienne des affaires polaires et de la Station canadienne de recherche dans l'Extrême-Arctique (SCREA).

 « C'est avec plaisir que j'ai appris que la Loi sur la Station canadienne de recherche dans l'Extrême-Arctique a reçu la sanction royale, » a dit Madame Nellie Cournoyea, présidente par intérim de la Commission canadienne des affaires polaires. « La nouvelle entité puisera force et vision dans la vaste expérience du savoir polaire accumulée aux échelons national et international par la Commission canadienne des affaires polaires, tandis qu'elle met en œuvre un Programme national de sciences et technologie arctiques et crée un nouveau centre de recherche de calibre mondial à Cambridge Bay, au Nunavut. La nouvelle entité de la SCREA permettra de créer de nouvelles connaissances qui auront des retombées sur les Canadiens tout en répondant aux besoins immédiats des gens du Nord sur les plans, notamment, du développement économique, de l’intendance de l’environnement, de la faune et de la flore, ainsi que de leur santé et leur bien-être. »

 La SCREA œuvrera en étroite collaboration avec les Autochtones du Nord canadien et est consciente de l’importance, dans son mandat, de la vaste gamme des savoirs traditionnels.

 Les dispositions de la Loi sur la Station canadienne de recherche dans l'Extrême-Arctique entreront en vigueur à une date fixée par le gouverneur en conseil.

 Seront maintenues dans le nouvel organisme les fonctions essentielles de la Commission canadienne des affaires polaires, notamment maintenir le lien entre le Canada et les sciences polaires au niveau mondial par sa participation officielle au Comité international pour les sciences arctiques et au Comité scientifique pour les recherches antarctiques et transmettre aux Canadiens l'information sur la recherche polaire.

Renseignements

David J. Scott
Directeur exécutif, Commission canadienne des affaires polaires
Tél. : (613) 998-8127